Près de 50 Millions de personnes forcées de travailler ou se marier dans le Monde, c’est de l’esclavage moderne

FILE PHOTO: Employees, wearing protective face masks, work on the automobile assembly line of Renault ZOE cars at the Renault automobile factory in Flins as the French carmaker ramps up car production with new security and health measures during the outbreak of the coronavirus disease (COVID-19) in France, May 6, 2020. REUTERS/Gonzalo Fuentes/File Photo - RC2FSG95704P

DROITS DE L’HOMME Les femmes représentent plus des deux tiers des personnes forcées au mariage et près de quatre sur cinq des personnes en situation d’exploitation sexuelle commerciale

Près de 50 millions de personnes forcées de travailler ou de se marier en 2021 : l’esclavage moderne progresse dans le monde, a indiqué lundi l’ONU. Ainsi, 10 millions de personnes supplémentaires se trouvaient en situation d’esclavage moderne l’an dernier par rapport aux estimations mondiales de 2016, selon le dernier rapport publié par l’Organisation internationale du travail (OIT) et l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) – deux agences de l’ ONU – avec l’ONG Walk Free Foundation.

Sur les 50 millions d’esclaves modernes, près de 27,6 millions étaient des personnes soumises au travail forcé et 22 millions étaient des personnes mariées contre leur gré.
Les femmes et les filles représentent plus des deux tiers des personnes forcées au mariage et près de quatre sur cinq des personnes en situation d’exploitation sexuelle commerciale, selon le rapport. Au total, elles représentent 54 % des cas d’esclavage moderne.

Multipliaction des crises

Ces dernières années, la multiplication des crises, comme les conflits armés et les changements climatiques, a occasionné des perturbations sans précédent en matière d’emploi et d’éducation. Elles ont aussi entraîné l’aggravation de l’extrême pauvreté, la multiplication des migrations forcées et dangereuses, l’explosion des cas de violence fondée sur le genre. Autant de facteurs qui contribuent à accroître le risque d’esclavage moderne. La pandémie, elle, a provoqué une détérioration des conditions de travail et une augmentation de l’endettement des travailleurs.

A travers le monde, près d’une personne sur 150 est considérée comme étant un esclave moderne. Ces données – qui proviennent principalement d’enquêtes auprès des ménages représentatives au niveau national – indiquent également que les situations d’esclavage moderne ne sont en aucun cas transitoires, mais durent des années.

Lire la suite ici

Please follow and like us:

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*